Mes 3 films de… vampire

Bonjour vous !

Comme la plupart d’entre vous, j’aime dévorer des films. Il peut m’arriver d’en regarder pendant plusieurs jours d’affilée, pour, ensuite, ne suivre que des séries ou ne rien faire d’autre que paresser. Cependant, je suis une accro aux films que mon doudou qualifie de « bizarres ». Je veux dire par là que j’apprécie les courts métrages de réalisateurs étrangers avec un scénario parfois tiré par les cheveux. Par ailleurs, j’ai une affection pour les productions asiatiques ou slaves. C’est ainsi, ça ne s’explique pas.

Toutefois, aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de trois films de vampire qui m’ont particulièrement plu. En outre, ces films font incontestablement partie de mon classement des 100 longs métrages que j’ai adorés. Oui, ça fait beaucoup. Non, je n’ai pas véritablement dressé de liste. C’est seulement pour vous donner une idée de l’amour que je leur porte. Je ne suis pas critique de cinéma, je n’en ai ni la prétention, ni le potentiel. Seulement, j’ai envie de partager avec vous, de vous faire découvrir, ces petites pépites du septième art.

Le premier d’entre eux, dans l’ordre de visionnage, n’est autre que le chef d’oeuvre Dracula de Francis Ford Coppola. Adaptation du célèbre roman de Bram Stoker, ce film américain est sorti en 1992.

Dracula_affiche

Genre : Romantico-fantastique, horreur, fantasy, drame

Durée : 2h35

Résumé : Dans la Transylvanie du XVe siècle, le comte Vlad Dracula prend les armes contre les Turcs. Sa femme, Elisabeta, met fin à ses jours après avoir eu vent de la fausse mort de son époux. Le suicide étant considéré comme un grave péché, son âme est condamnée à la damnation par un prêtre. Désespéré et en colère, Dracula renie sa foi, souhaitant plus que tout venger sa femme. Aidé par des pouvoirs obscurs, il devient un vampire, plus connu sous le nom de Dracula. A la fin du XIXe siècle, Jonathah Harker, clerc de notaire, est envoyé en Transylvanie pour conclure la vente d’une abbaye avec le comte Dracula. Lors des négociations, ce dernier découvre une photo de la fiancée d’Harker, Mina, semblable à son épouse décédée autrefois. C’est ainsi que Dracula se rend à Londres, tandis que Jonathan est retenu prisonnier dans le château…

Avis : Le titre anglais, Bram’s Stoker Dracula, témoigne d’une adaptation quasi fidèle de l’oeuvre originale. Malheureusement, je n’ai pas encore eu le plaisir de lire le roman. Toutefois, les différents avis sur internet tendent à me faire croire que le pari est plutôt réussi. Le film se veut également fidèle aux croyances populaires. Ainsi, on retrouve la légendaire allergie à l’ail et au crucifix, l’absence de reflet et la métamorphose en différents animaux (loup-garou, chauve-souris, rat). De plus, Dracula fait de nombreuses références aux films de vampire, notamment Nofesratu – doigts crochus, ombre qui se déplace, etc. De fait, Francis Ford Coppola s’amuse à multiplier les clins d’œil aux longs métrages. C’est ce que nous rappellent les insertions de texte à l’écran, hommages au cinéma des premiers temps. Outre ces ingénieuses références, Dracula est un film personnel, un film de grand spectacle. En bref, j’aime particulièrement cet antagonisme incarné par le vampire, figure du mal absolu – qui commet des meurtres – et symbole d’un amour dérangeant, d’un amour fou, pour Mina. Sans oublier les acteurs : Gary Oldman (mon chouchou), Winona Ryder, Anthony Hopkins et Keanu Reeves…

Réplique :  » Nous sommes devenus des fous au service de Dieu « . Cette phrase résume assez bien le film, qui remet en question la morale et la religion. Dracula veut sauver l’âme de sa bien-aimée, condamnée par l’Eglise au début du film.

D3

D1

D2

Ensuite, je vous conseille Le bal des vampires sorti en 1967 et réalisé par Roman Polanski.

affich_1834_1

Genre : Comédie, fantastique

Durée : 1h48

Résumé : Le professeur Abronsius et son disciple, Alfred (interprété par Roman Polanski), chassent les vampires. Dans une auberge de la Transylvanie, Alfred tombe amoureux d’une jeune femme, Sarah, fille des aubergistes. Cependant, celle-ci se fait enlever par une étrange créature. L’enquête des deux chasseurs de vampires les conduit tout droit au château du comte Von Krolock, sur le point d’organiser un bal

Avis : Vous l’aurez compris, l’ambiance du film est bien différente de celle dans Dracula. Parodie du genre, le film mêle le comique à l’horreur. Ce long métrage farfelu de Roman Polanski m’a convaincu de jeter un œil à sa filmographie (ce qu’il faudrait faire incessamment sous peu). En somme, le film rassemble tous les éléments dignes de l’épouvante. Une fois de plus, on retrouve l’ail et le crucifix, des hurlements de loups, mais aussi le pieux et des cercueils. Toutefois, ce qui devrait créer l’effroi chez le spectateur prête plutôt à rire, à l’image du final. Néanmoins, le frisson reste présent et accompagne Alfred tout au long de son enquête dans le château. Ma scène favorite reste celle du bain, avant l’enlèvement (pour ceux qui l’ont vue).

Réplique :  » Oï ! You’ve got the wrong vampyre !  » qui témoigne de cette alliance réussie entre le frisson et le comique.

Lbdv3

Lbdv1

Lbdv4

Enfin, il ne me reste plus qu’à vous présenter un des meilleurs films de vampire, A girl walks home alone at night. Sorti en 2015, le film a été réalisé par Ana Lily Amirpour.

296377

Genre : Epouvante-horreur, Thriller, Romance

Durée : 1h40

Résumé : L’histoire se passe à Bad City, ville de tous les vices. Un vampire surveille les habitants, mais s’éprend de l’un d’entre eux…

Avis : J’étais impatiente que le film sorte ! Du noir et blanc, des vampires, du perse, des acteurs iraniens (ou d’origine), etc. Ce film esthétique et mystérieux met en scène un vampire féminin aux canines aiguisées, portant un tchador, qui assassine les hommes mauvais. Ce long métrage est séduisant, la BO est sans aucun doute un des points forts du film. Les références aux comics (Frank Miller) et au cinéma italien sont très présentes, je ne peux qu’adorer. Pourtant tourné en Californie, Bad City évoque un village arabe traditionnel.

Réplique : «  Je suis perdu. Où sommes nous ? A Bad City, la mauvaise ville « 

Agwhaat

Agwhaat2

la_ca_113_a_girl_walks_home_alone

Et vous, quels sont vos films de vampire préférés ? Aimez-vous le fantastique ?

M.

Venus palette

Bonjour vous !

Je ne suis pas une experte en cosmétique. En outre, je préfère rester simple et ne pas me lancer dans des maquillages trop sophistiqués. Lorsque je suis chez moi, ou en été, c’est no make-up. Je m’aime avec ou sans fond de teint, mascara ou rouge à lèvres. Toutefois, j’apprécie travailler mes sourcils ou mettre en valeur mes yeux quand les cours reprennent.

Je préfère sans aucun doute les rouges à lèvres, mais j’ai aussi une obsession pour les fards à paupières. Pourtant, je ne possède que deux palettes de maquillage – la Naked et la Venus The Grunge Eyeshadow Palette de Lime Crime – qui me conviennent parfaitement. J’ai découvert cette dernière par hasard, en regardant des photos sur Instagram. Le packaging ne pouvait qu’attirer mon regard : la Venus de Sandro Botticelli relookée dans un esprit très grunge, très années 1990, décorait l’emballage. Cette palette est magnifique ! Mais il ne faut pas juger un livre à sa couverture…

davdav

La palette est composée de huit magnifiques fards, tous très pigmentés et d’un petit miroir (futile pour mon utilisation, mais tout de même utile pour celles qui aiment faire des retouches). En bref, il y a quatre fards mats – Icon, Creation, Divine et Muse ainsi que quatre fards irisés – Aura, Venus, Shell et Rebirth.

davdav

Icon est un brun foncé – Divine est un brun cendré – Venus est un brun qui tire sur le rouge, soit marsala – Muse est un bordeaux

venus_palette2.jpg

Creation est de couleur brique – Rebirth est un nectarine – Shell est un rose – Aura est une couleur ivoire

venus_palette.jpg

Comme vous pouvez le voir sur les photos, les fards sont très pigmentés, il n’y a pas de doute. De plus, ils s’estompent facilement sur la paupière et ne provoquent que quelques chutes sur les joues. C’est pour cela qu’il vaut mieux tapoter le pinceau avant d’appliquer la matière sur votre visage. Mes couleurs préférées sons inévitablement celles qui tirent vers le rouge, bien que les neutres/nudes sont tout aussi belles.

La marque se veut respectueuse des animaux, ce produit est donc certifié cruelty free et vegan. C’est-à-dire que leurs cosmétiques ne contiennent aucun dérivé animal et ne sont pas testés sur nos petites boules de poils (ou non).

Le site Lime Crime propose ce produit à 28, 24 € (ici) ; les frais de port pour la France sont de 10,95 $ (soit environ 9,67 €). La palette revient donc à un peu moins de 38 €. Néanmoins, il ne faut pas oublier les possibles frais de douane qui correspondent plus ou moins au montant de la commande. Au final, la Venus Grunge Eyeshadows revient très cher. C’est pour cela que j’ai acheté la palette sur le site Dollskill un jour où les frais d’envoi étaient gratuits vers l’international (fdp habituels aux alentours de 20 $, mais risque de frais de douane quasi-nul). Ainsi, j’ai reçu le Graal en moins de cinq jours (en comptant le week-end), pour la somme de 32 $ (environ 28, 25 €).

Petite anecdote : un bug sur le site m’avait fait penser que l’achat n’avait pas été pris en compte (je n’ai pas été redirigé vers la bonne page). Alors, j’ai commandé la palette une seconde fois. Inutile de dire que j’ai flippé, je ne peux me permettre de dépenser 57 €, d’autant plus que le site n’accepte pas les renvois maquillage. Je me suis empressée de rédiger un mail et le service client m’a contact rapidement, m’assurant que le problème était réglé. Dollskill, c’est donc de la bombe !

Connaissiez-vous Lime Crime ? Venus Grunge Eyeshadow Palette vous fait-elle envie ? Quelle est votre palette préférée ?

M.

Mon petit rituel sport

Bonjour vous !

Depuis toute petite, j’ai détesté le sport à l’école. Je ne supportais pas les activités collectives, puisque, en cas de défaite, un élève était souvent pointé du doigt (les enfants n’ont pas de pitié entre eux). Alors non, je n’aimais pas du tout jouer au basket, au volley et encore moins au foot. Toutefois, je n’appréciais pas non plus les sports individuels qui demandaient à mon corps de bouger dans tous les sens. Pour faire simple, j’étais déjà complexée par ce que j’étais physiquement : un amas de chair, de kilos, de gras. En plus d’avoir une image négative de moi, j’étais persuadée que mes camarades observaient avec persistance mon manque de souplesse et de grâce. Inéluctablement, ils devaient se moquer de cette élève quelque peu bouboule (je ne l’invente pas), tellement timide qu’elle frôlait les murs.

En soi, le sport ne me dérange pas. L’école (primaire, collège et lycée) ne m’a donné qu’un maigre aperçu de ce que c’était. Une activité d’une à deux heures que je devais endurer en silence. Oui, c’était en quelque sorte une torture. Je stressais à l’idée de me déshabiller dans le vestiaire des filles, de dévoiler mes formes féminines précoces et trop généreuses pour mon âge. Je me tortillais, bon gré mal gré, pour revêtir mon jogging. Parfois, je m’habillais dès le matin en survêtement pour éviter la terrible épreuve du vestiaire, ou alors je repartais simplement avec mon jogging après le sport. J’évitais le regard des autres, j’étais très mal à l’aise.

De fait, cela n’a jamais été une partie de plaisir. N’ayant pas confiance en moi (je suis sur le bon chemin), toute activité qui demande à m’exposer me perturbe un peu. Que ce soit prendre la parole devant toute une foule d’étrangers ou m’exercer au sport en groupe, mon cœur battait plus fort, ma respiration se faisait plus rapide, mon cerveau était chamboulé.

Heureusement, je suis à l’université. Autrement dit, je n’ai plus à supporter ces cours de l’enfer. Toutefois, chaque été depuis trois ans, j’essaie de me remettre en forme. Il ne s’agit pas d’être comme toutes ces instagrammeuses fitness qui affichent leur corps galbé en bikini. Non. J’ai davantage de temps à me consacrer l’été que lors des cours, il est donc plus logique de commencer une nouvelle routine en cette période estivale que le reste de l’année. Après avoir dit adieu à mon dernier examen de licence à la mi-mai, je me suis lancée dans une nouvelle expérience sportive.

Bon, n’imaginez pas que je pratique des activités de dingue. Je n’en ai ni le niveau, ni l’envie. Il s’agit juste de me maintenir en forme, de m’accepter comme je suis et de m’aérer l’esprit. Je me rends compte, au fur et à mesure de ces entraînements, que j’en deviens accro.

J’ai conscience, qu’en cette période, vous êtes particulièrement inondés de vidéos, articles ou photos fitness. Peut-être en avez-vous marre ? Je vous comprends, moi-même, je ne supportais pas cela avant de m’y mettre assidûment. Voici donc un petit descriptif de ma routine sport.

¤ Mon matériel

Il se limite à un tapis de fitness, acheté à Décathlon, et d’une bonne (vieille) paire de baskets, provenant de la même enseigne. Pour le moment, cela me suffit. Toutefois, j’aimerais bien avoir une corde à sauter et des poids d’un ou deux kilos. Lors de mes séances, je porte un short et une brassière capable de soutenir ma poitrine. Je dois me sentir confortable, c’est important.

¤ Le rythme

Tous les matins, excepté le dimanche ou un autre jour de la semaine, je m’exerce pendant trente minutes à une heure. Cela dépend du programme du jour et de mes envies. Je préfère faire du sport la matinée, afin de profiter du reste de la journée. En effet, si je ne fais pas mon entraînement après mon réveil, je ne vais cesser d’y penser et traîner les pieds.

¤ Mes exercices

Je m’intéresse surtout au fitness, que je découvre depuis peu. Pour cela, j’aime suivre les comptes de GeorgiaSecrets et Sissy MUA, que vous connaissez peut-être. Ce qui est cool lorsque je regarde leurs vidéos, ce sont leurs encouragements qui m’aident à tenir tout au long de la séance. Ensuite, j’aime beaucoup les vidéos de Fitness Master Class avec Lucile Woodward, répertoriées sur la chaîne Doctissimo. De temps à autre, je regarde d’autres entraînements qui ressemblent néanmoins à ceux cités ci-dessus.

Ensuite, je veille à faire des abdos et exercices fessiers au moins trois fois par semaine. Pour cela, je répète plus ou moins les mêmes mouvements que ceux présentés par GeorgiaSecrets.

dav
Exercice abdos
dav
Exercice fessier

Enfin, j’aime beaucoup le HIIT (High-Intensity Interval Training) qui consiste à faire un grand effort sur un laps de temps plutôt court, avec un temps de repos, et qui serait plus bénéfique que les entraînements sportifs traditionnels. Je choisis donc des exercices comme le jumping jack, jumping squat ou burpees. Je fais des séances de quatre minutes, que je répète quatre fois (donc seize minutes). Pendant une minute, je fais un exercice de façon intense, suivi de trente secondes de repos, puis quarante-cinq secondes d’exercices, vingt-cinq secondes de repos, trente secondes d’exercices, quinze secondes de repos et, enfin, vingt secondes d’exo, puis dix secondes de repos.

dav
Jumping jack
dav
Burpees
dav
Squat

¤ Mon alimentation

C’est aussi un élément clef de ma nouvelle routine. A contrario de certaines personnes, je ne me prive de rien (sauf des aliments que je n’aime pas). Je mange de tout, mais je revois les quantités. Je m’aperçois aussi que je consommais autrefois des produits mauvais pour la santé. Je ne compte pas les calories, loin de là, mais j’aime me renseigner sur la composition de ce que je mange.

Le matin, j’aime prendre un bon petit-déjeuner. Je consomme du pain ou des biscottes, de la confiture, du beurre, du lait ou des céréales. J’aime beaucoup manger des aliments sucrés, c’est mon dada !

Le midi, j’aime particulièrement les légumes. En ce moment, je cuisine beaucoup de courgettes, tomates, poivrons et carottes avec de la sauce tomate (une sorte de ratatouille à ma façon). Mine de rien, c’est très bon et ça passe avec tout. Je ne suis pas végétarienne, même si parfois, je me dis que je devrais essayer. Je mange de moins en moins de viande rouge, mais je reste friande des viandes blanches.

Vers seize heures, je prends toujours un petit goûter qui me permet de tenir jusqu’au soir. Je mange surtout des fruits avec du fromage blanc. J’ai redécouvert les nectarines, pêches et brugnons ! Que je regrette de ne pas en avoir profité avant ! Mon fruit préféré reste la banane, avec laquelle je fais un milk-shake de temps en temps.

Le soir, je veille à manger moins (et surtout, moins gras) que précédemment, mais c’est sans compter sur l’amour de la mal bouffe de mon doudou

En somme, je ne fais rien d’extraordinaire. Je veille à me bouger un peu plus que d’habitude, j’évite de rester fixée à la télévision ou sur mon ordinateur. Je fais des promenades chaque semaine pour me vider la tête. Je profite du beau temps, de ma ville, de la mer. Je ne cherche pas à devenir une fitgirl ou perdre du poids. J’essaie de mieux manger, de sortir de mon train-train quotidien.

Et vous, aimez-vous le sport ? Faites-vous des exercices l’été ?

M.

L’huile de coco

Bonjour vous !

Si je ne devais posséder qu’une seule huile végétale, je choisirais sans hésitation celle de coco. Tout d’abord, elle sent divinement bon (encore faut-il apprécier l’odeur de la noix de coco) et rien que ça, ça me suffit. Bien qu’elle soit comestible, je l’utilise exclusivement sur mes cheveux. A force de lire de nombreux articles vantant ses propriétés, j’ai voulu l’essayer à mon tour.

Je me souviens de mon premier pot, commandé sur le net en 2014. Dès les premières utilisations, je remarquai ses incroyables effets sur ma tignasse abîmée. Alors, je compris pourquoi tant de gens en raffolaient !

Seulement voilà, cela faisait un moment que je n’avais plus de ce produit miracle (qui dure des semaines et des semaines, très économique donc). Il y a quelques jours, j’ai donc décidé de me rendre à mon Biocoop pour y chercher un pot (5, 39 € les 200m L). Je me demande pourquoi j’ai attendu aussi longtemps pour en racheter ? Comment vivre sans huile de coco ? Impensable à présent. Il convient de savoir que c’est l’une des meilleures huiles pour les cheveux, vendue à petit prix un peu partout. Elle se présente sous forme solide, ce qui est assez pratique, mais devient liquide lorsqu’il fait trop chaud (au-dessus de 25 degrés).

¤ Elle nourrit les cheveux

 Je l’ai déjà écrit dans mon billet routine capillaire (ici), j’ai les cheveux secs aux pointes, à tendance grasse aux racines (avec de temps à autre, quelques plaques sur le crâne, super cool). Cette huile est donc parfaitement conseillée pour ma chevelure, même si elle convient à tous types de cheveux ! Elle est composée d’acide laurique, un acide gras saturé, ce qui lui permet de pénétrer facilement la fibre capillaire et de prévenir les futures casses (rien ne vaut une bonne coupe de temps en temps pour éradiquer les pointes abîmées). Sachez que l’acide laurique aide à diminuer le taux de cholestérol et a des vertus antimicrobiennes. Elle possède bien d’autres propriétés, mais ce n’est pas le sujet du jour.

¤ Elle lisse la fibre capillaire

En pénétrant la fibre capillaire, elle comble les brèches et renforce le cheveux de l’intérieur. Ainsi, les cheveux ont un aspect brillant. En outre, elle gaine les cheveu, à l’instar du henné et d’autres poudres végétales. De plus, elle rétablit l’apport en protéines et apporte au cheveu une grande souplesse.

¤ Mon précieux

J’ai choisi l’huile de coco de Bio planète suite à la lecture d’un billet qui lui était consacré. Elle est vierge, non raffinée, et porte le label Agriculture Biologique. Je reconnais que son emballage a également penché en sa faveur.

IMG_20160818_201733.jpg

IMG_20160818_201820.jpg

IMG_20160818_201754.jpg
Huile de coco liquide

¤ Comment l’utiliser ?

J’essaie de faire régulièrement des bains d’huile, la veille d’un jour de shampoing. Tout d’abord, je me démêle les cheveux avec ma brosse en bois (aussi achetée à Biocoop). Ensuite, je prends une noisette du produit que je chauffe entre mes mains et applique ensuite sur mes longueurs. Je procède ainsi sur toute la chevelure et, avec le surplus, je masse mon crâne. Le lendemain matin, je fais deux shampoings pour être certaine d’avoir bien lavé ma chevelure.

IMG_20160815_092642.jpg
Mes cheveux après le bain d’huile

J’enveloppe mes cheveux dans une serviette microfibres puis je les sèche à l’air libre. Je me rends compte que les pointes sont douces, que les cheveux sont faciles à démêler (avec les doigts). De plus, ils sont brillants et ont encore une légère odeur de noix de coco qui part progressivement. Au fur et à mesure des applications, les cheveux sont plus beaux, difficile de ne pas s’en apercevoir !

IMG_20160818_163503.jpg
Mes cheveux après le shampoing

¤ Autres utilisations

L’huile de coco peut vous servir de dentifrice grâce à ses propriétés antibactériennes. De même, j’ai lu un certain nombre d’articles où on la recommandait en tant que déodorant naturel. J’ai essayé une poignée de fois, cela convient surtout aux personnes qui ont tendance à peu transpirer. Pour les autres, passer votre chemin. Ensuite, cette huile végétale peut vous servir de démaquillant (attention, l’huile de coco est comédogène). Ma sœur l’utilise à cet effet et aucun cosmétique ne lui a résisté jusqu’à présent ! De même, c’est une huile très appréciée des peaux sèches, qu’elle hydrate et répare tout en douceur. C’est aussi un très bon anti-vieillissement puisqu’elle prévient les rides et assouplit la peau. Enfin, en cas de coups de soleil, vous pouvez appliquer de l’huile de coco afin d’apaiser toute sensation de tiraillement. Certaines n’hésitent pas à hydrater leurs vergetures avec. Sans oublier la cuisine à l’huile de coco… En bref, c’est un produit multifonctions qu’il vous faut emporter avec vous partout ! Promis, vous ne le regretterez pas.

IMG_20160818_201843.jpg

IMG_20160818_202004.jpg
Zoom sur mes pointes sèches

Alors, décidé à utiliser l’huile de coco sur votre corps ou cheveux ? Quelle est votre huile végétale pour votre chevelure ? Comment soignez-vous votre tignasse ?

M.

Pour mieux me connaitre

Sur l’un des temples du sanctuaire de Delphes est écrit la maxime suivante « Γνῶθι σεαυτόν ». Vous ne parlez pas le grec ancien ? Comme je suis gentille, je vais vous le traduire. Ce n’est autre qu’un précepte qui résume assez bien la philosophie, qui puise ses origines dans la Grèce antique, « Connais-toi toi-même ». Je vous rassure, il n’est pas question de débattre ici d’un sujet pendant plusieurs heures. Cependant, je ne me suis toujours pas présentée, bien que mon blog ait plus d’un mois (certes, c’est peu). Il faut bien commencer par quelque chose et quoi de mieux que de vous rapporter, dans cet article, un certain nombre de faits me concernant, afin de mieux me connaître ? Vous l’aurez deviné, il s’agit du tag « 25 choses sur moi » (un truc dans le genre) très présent sur Youtube. C’est toujours sympa d’en apprendre plus sur l’autre, alors commençons.

1 – Je suis une jeune femme de 22 ans, bientôt 23 ans en Octobre

2 – Je vis avec plusieurs chats qui font chaque jour mon bonheur

3 – Je suis du signe de la Balance, ascendant Taureau (Venus x Venus), et du signe du coq dans l’astrologie chinoise. Oui, j’aime lire mon horoscope une fois tous les 36 du mois

4 – Je suis en couple depuis plus de trois ans et demi, je vis avec mon copain depuis spetembre 2015

5 – Je suis une petite trouillarde. Je me cache les yeux à l’aide de ma main quand je regarde un film qui me fait peur et il faut savoir que j’ai facilement la trouille (La série et les films Scream m’effraient… Vous voyez le niveau ?)

6 – Je suis née en Dordogne et j’habite dans le Haut de France

7 – Mes chiffres préférés sont le 1, le 10 et le 11

8 – Je suis une grande timide, bien que quand je rencontre quelqu’un pour la première fois et que le courant passe entre nous deux, je suis une grande bavarde. Cependant, je déteste prendre la parole en public quand ce n’est pas prévu, super !

9 – Je suis aussi très indécise et c’est pas facile à vivre au quotidien. Je peux rester une heure dans un magasin en ne sachant que faire : dois-je acheter cette robe ou la reposer ? Faut-il que je prenne la bleu ou la rose ? Indécise également quand il s’agit de sujets plus importants… C’est horrible !

10 – Je suis hyper stressée et c’est mauvais pour ma santé. Le moindre souci peut me travailler pendant plusieurs jours, j’appréhende certaines « épreuves » de la vie (examens, rencontres, prises de parole, etc.). Je suis une éponge qui absorbe tout.

11 – Continuons dans les émotions, je suis une grande émotive. Le moindre documentaire à la TV peut me faire pleurer (du genre, les chemins de l’école), mais je suis surtout sensible à la misère, à la pauvreté, à la solitude, à la détresse de l’autre. Je ne comprendrais jamais pourquoi on cherche la compétition plutôt que de s’entraider les uns les autres ? Qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans la tête de certaines personnes ?

12 – Je suis une fan de Harry Potter, j’ai lu tous les bouquins plusieurs fois, vu tous les films au cinéma. Ma préférence va pour Serpentard et particulièrement Rogue, Drago et son fils, Scorpius

13 – J’aime beaucoup lire. En ce moment, je relis les tomes de la saga Narnia (croyez-moi, les bouquins sont mille fois mieux que les films qui ne leur rendent pas justice). Mon préféré est Le cheval et son écuyer

14 – Je pense être une personne ouverte d’esprit et tolérante. Toutefois, je ne supporte pas les personnes qui ne respectent pas les autres (mais cela va de soi). J’essaie toujours de comprendre autrui, sa façon de penser, de raisonner.

15 – Je suis une solitaire dans l’âme qui ne supporte pas d’être seule (suis-je donc contradictoire ?)

16 – Mes musiques favorites de tous les temps sont Zombie de Cranberries et Resistance de Muse, j’ai toujours un frisson quand elles passent à la radio

17 – Je ne supporte pas les bruits de bouche, de mastication, ça m’agace (alors que moi-même, j’en fais…), mais c’est plus fort que moi

18 – J’essaie de ne plus me ronger les ongles, mais ceux-ci se cassent trop facilement. C’est chiant, mais j’y arriverai. Mon objectif est de pouvoir porter du vernis sur de beaux ongles longs et en bonne santé (pas gagné pour la main droite)

19 – J’aime ranger mon appartement, je me sens mieux lorsque tout est clean

20 – J’adore parler avec des gens qui ne pensent pas comme moi et débattre sur la religion. Je préfère parler de sexe (je ne suis pas perverse, mais j’ai toujours trouvé cela fascinant, je voulais même être sexologue) bien que beaucoup considèrent ce sujet comme étant tabou.

21 – J’ai un cercle très très très restreint d’amis et cela me suffit. Je ne suis pas de celles qui ont besoin de mille personnes autour d’elle pour se sentir bien. Je me suis rendu compte que cela ne servait à rien d’avoir un cercle de proche important

22 – Je regarde des Dramas (sorte de séries) coréens ou japonais sous-titrés français. Non, ne soyez pas rebutés, il y en a de très bons. Dans la même veine, j’adore les mangas !

23 – J’aime jouer aux jeux vidéos, particulièrement ceux de Nintendo. Je suis une grande fan de Link (Zelda), c’est mon chéri virtuel (chut, ne le dites à personne)

24 – Mon animal préféré est le renard. Par ailleurs, j’adore le roux (c’est pour cela que j’ai coloré mes cheveux chimiquement puis naturellement en roux)

25 – J’adore les dessin animés Disney, Pixar et Ghibli. J’adore leur univers et leurs personnages !

Voilà, c’est fini ! Bien que l’article soit court, j’ai eu du mal à trouver quoi écrire. Il faut croire que je ne me connais pas si bien que ça… Je n’oblige personne à réaliser ce billet le tag, je suppose que beaucoup d’entre vous se sont déjà livrés à l’exercice. Toutefois, si l’envie vous y prend, n’hésitez pas et je me ferai un plaisir de vous lire !

M.

Mes séries du moment

Bonjour vous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour une petite sélection des séries, cinq au total, que je regarde en ce moment.

¤ Scream Queens

Newheader

Résumé : Il faut savoir que Scream Queens est une série d’anthologies où il n’existe pas de lien entre les saisons, si ce n’est la récurrence de certains personnages. Dans la première saison, une série de meurtres intervient après l’arrivée de Grace Gardener sur le campus de l’université. Cette dernière veut intégrer la sororité dirigée par Chanel Oberlin. Pendant la cérémonie d’initiation, le tueur,déguisé en la mascotte de l’université, assassine une des candidates.

Genre : Comédie horrifique

Nombre de saisons : 1 (en cours)

Personnages préférés : Chanel Oberlin et Chanel #3

Avis : J’ai eu du mal à accrocher lorsque j’ai regardé le premier épisode. Toutefois, j’ai persisté à la visionner et je n’ai pas eu tort ! Cette série mêle brillamment le comique, voire l’absurde, et l’horreur. Les personnages sont, pour le moins, déjantés et caricaturaux, en particulier Chad !

¤ Masters of sex

masters-of-sex-saison-1

Résumé : Deux chercheurs spécialistes des comportements sexuels, William Masters et Virginia Johnson, se lancent dans des travaux innovants pour l’époque.

Genre : Biopic, Drame

Nombre de saisons : 3 (en cours)

Personnage préféré : William Masters

Avis : J’ai découvert Masters of sex par hasard et je suis bien contente d’y avoir jeté un coup d’œil. C’est clairement ma série préférée de tous les temps. Je suis une grande fan du concept de la série. Les personnages sont très intéressants et évoluent psychologiquement au cours des épisodes. Toutefois, c’est la relation ambiguë entre les deux personnages principaux qui justifie ma fascination pour cette excellente série.

¤ The big bang theory

28c6c8cbc0604e66c7dbe488681e2f4b_large

Résumé : Ce sitcom suit la vie fictive de deux scientifiques, Léonard et Sheldon, colocataires et amis. L’arrivée de Penny, une serveuse dont le rêve est de devenir actrice, bouleverse la vie de nos deux protagonistes, ainsi que de leurs amis, Howard et Rajesh.

Genre : Sitcom, Comédie

Nombre de saisons : 9 (en cours)

Personnage préféré : Sheldon Cooper

Avis : C’est une de mes séries préférées, j’attends avec hâte la sortie d’une nouvelle saison. Certes, la caricature du geek est parfois dure à supporter, mais la série n’en reste pas moins très drôle. Les personnages sont tous attachants et j’aime les nombreuses références à la culture geek (films, jeux vidéos, séries, etc.). C’est une série dynamique et fraîche, que je recommande à tous.

¤ Rooky blue

key_art_rookie_blue

Résumé : Cinq personnes fraîchement sorties de l’académie de police sont affectées dans le commissariat de la 15e division de Toronto. On suit les aventures d’Andrea McNally, Dov Epstein, Gail Peck, Traci Nash et Chris Diaz, qui, au fil du temps, commettent de nombreuses fautes.

Genre : Policier

Nombre de saisons : 6 (finie)

Personnage préféré : Sam Swarek

Avis : Je suis friande des séries policières et celle-ci est de loin ma préférée. Pourquoi ? Je ne saurais clairement l’expliquer. Toutefois, cela me change des séries de ce genre. Les personnages sont vraiment attachants et la romance présente au fil des épisodes ne me dérange pas. Cela change des simples enquêtes policières un peu froides ! Je n’ai regardé que les trois premières saisons. Il me saurait tarder de la terminer !

¤ Vikings

Vikings_logo

Résumé : Cette série canadienne raconte l’histoire de Ragnar Lothbrok  – un héro semi-légendaire – qui, à la tête d’un groupe de Vikings, rêve de conquérir de nouvelles terres à l’Ouest. Contre la volonté de son suzerain, le jarl, il se lance dans des expéditions clandestines.

Genre : Drame historique (la série ne suit pas fidèlement les faits historiques de l’Occident du Haut Moyen Age)

Nombre de saisons : 4 (en cours)

Personnages préférés : Lagertha et Rollo

Avis : J’ai toujours eu une fascination pour ce peuple du Nord dont les raids étaient difficilement refoulés par les autochtones pendant plusieurs années. La série ne pouvait donc que me plaire ! Cependant, avoir regardé les trois premières saisons, je trouve que les épisodes se ressemblent quelque peu. Heureusement, la fin de la troisième saison promet des bouleversements. Certaines scènes peuvent sembler violentes (viols, meurtres, raids), mais la série retransmet assez bien l’ambiance et l’atmosphère de cette lointaine époque. Les personnages, costumes et décors nous immergent dans l’univers dès le premier épisode. Malheureusement, les peuples scandinaves sont assez peu connus du grand public et on leur colle facilement l’image de « barbares », ce qu’ils n’étaient pas. La série nous permet de mieux comprendre cette civilisation (coutumes, dieux, mentalité, etc.). J’adore !

Les séries sur ma liste

  • Jane the Virgin
  • Scream
  • Quantico
  • Penny Dreadful
  • Rita
  • Unbreakable Kimmy Schmidt

Et vous, quelles sont vos séries du moment ? Quelle est votre préférée ? Regardez-vous une des séries présentées ci-dessous ? En avez-vous à me conseiller ?

M.

Mes derniers achats

Bonjour vous !

Je rédige cet article en avance et je sais pertinemment que les produits qui vous seront présentés ne seront pas mes derniers achats en date. En effet, mardi, je vais à Lille. Dernier jour des soldes, je vais tenter de me trouver quelques vêtements à prix cassé et surtout en profiter pour aller dans des boutiques qui ne sont pas présentes ici. Je vous rassure, je ne vais pas dévaliser les magasins. Je suis étudiante, je ne peux pas me le permettre, et puis ce ne serait pas raisonnable…

Aujourd’hui, je vous dévoile mon petit butin qui se limite à deux enseignes commerciales, Kiko et Mango. Avant, je n’appréciais pas tant que ça la marque de vêtements, mais depuis peu, je me suis rendu compte que ce qu’elle proposait me correspondait tout à fait. Quel malheur pour moi quand je compare mon budget et les prix des articles qui m’intéressent ! Je suis donc tombée amoureuse des bijoux de leur collection d’été. Cela faisait un bon moment que je n’avais pas acheté de boucles d’oreille ou même de colliers. Là, je ne savais plus où donner de la tête ! Pourtant, mon choix s’est porté sur quatre articles.

Tout d’abord, j’ai jeté mon dévolu sur cette belle paire de boucles d’oreille à clip. Elles étaient faites pour moi ! Le style du bijou me fait penser à une civilisation ethnique comme les Aztèques ou les Incas. Populations qui me fascinent (j’adore l’histoire précolombienne). Bref, les couleurs et les pompons ont eu raison de moi. Seul bémol, le clip. J’ai les oreilles percées et je ne porte pour ainsi dire jamais de boucles d’oreille de ce genre. Outre le fait que ça me rappelle ma grand-mère, j’ai toujours craint que les clips ne glissent de mes oreilles. Après les avoir portées, je peux vous assurer que non. Elles restent bel et bien en place. Toutefois, le clip est assez douloureux à la longue. Je ressens au bout de quelques heures une sensation de pincement très désagréable.

davdav

J’ai aussi acheté le même jour ces petits bijoux. Cet été, je me suis mis à apprécier de nouvelles couleurs telles que le gris et le jaune. Ces boucles d’oreille me font penser à un minuscule haricot vert ou plutôt une petite cosse de petit-pois. Vive les légumes !

davdav

Enfin, la dernière paire représente deux magnifiques fleurs. Je les avais repérées bien avant les soldes. Les premiers jours des promotions, tout le magasin était à moins 50 %. Je n’ai pas hésité à les prendre (avec les jours). J’en ai eu en tout pour une petite dizaine d’euros.

davdav

Le dernier achat bijou n’est autre que ce magnifique collier. Lui aussi m’a fait de l’œil. Cette fois-ci, mon esprit s’est mis à voyager en Egypte antique où les parements des belles reines d’autrefois ressemblaient à ce plastron. Il coûtait environ 6 € en solde.

dav

Passons à présent au maquillage. J’ai restreint mes achats à la boutique Kiko que j’affectionne particulièrement. J’ai jeté un bref coup d’œil aux soldes et j’y ai trouvé mon bonheur. Quelques fards à paupières étaient affichés au prix de 1,50 €. Les photos ci-dessous vous montrent ces magnifiques couleurs. Je suis une fan des tons orangés et je voulais tester depuis un moment le jaune sur mes yeux. Après les avoir mixés sur mes paupières, je peux vous dire que le résultat est pas mal du tout ! Le marron glacé est vraiment joli, je n’en avais pas de similaire. Enfin, le rose orangé reste pour moi un classique. En outre, je cherchais sur internet une palette proposant de tels fards, mais les prix me posaient toujours problème. Pour le moment, ces quatre petits produits satisfont mes envies et exigences. Que demander de plus ? De plus, le jour de mon passage en caisse, le quatrième fard était offert grâce à ma carte membre Kiko (papier imprimé avec un code barre). En résumé, cet achat valait vraiment le coup.

dav

davdavdavdavdavdavdavdavdav

Malheureusement, je n’ai pu retrouver les liens de ces produits sur le site en ligne. Je suppose qu’ils sont épuisés.

Et vous, quel est votre produit préféré ? Aimez-vous porter des couleurs chaudes sur vos paupières ? Avez-vous tenté le jaune ?

M.