Vous saurez tout sur mes cheveux

Autrefois, je pensais que les cheveux étaient le symbole même de la féminité. Aujourd’hui, mon avis a quelque peu changé à ce propos.  Il n’en reste pas moins que j’aime mes petits poils crâniens maltraités au fur et à mesure de mes expériences capillaires. Je vous en dis plus.

Dès l’adolescence, bien avant l’âge de treize ans, j’ai commencé à fréquenter les salons de coiffure afin de m’offrir les cheveux que je voulais. Tout commença par des mèches blondes, horribles, soit dit en passant. Néanmoins, j’aimais beaucoup le résultat à l’époque. Ainsi, je renouvelai l’expérience de la décoloration aidée cette fois-ci par ma mère. Jusqu’en 2013, j’ai multiplié les colorations et décolorations sur ma tête, abîmant toujours plus ma pauvre chevelure. Ajoutons à cela l’utilisation de shampoings achetés dans les grandes surfaces, bourrés de sulfates, silicones et j’en passe. Je voulais être rousse, puis brune et enfin blonde, tout cela en l’espace de quelques mois…

Toutefois, ce qui m’embêtait le plus, hormis la répétition de colorations pour camoufler la repousse des racines, c’était la vitesse à laquelle mes racines devenaient sales. Je les lavais tous les jours, un véritable enfer pour une collégienne puis lycéenne. Je devais donc me lever plus tôt pour pouvoir, me shampouiner et prendre le petit-déjeuner sacré (sur lequel je n’aurais jamais fait l’impasse). Pointes sèches et cassantes, racines huileuses, voilà l’ancien portrait de mes cheveux. Je savais bien que les laver quotidiennement renforçait le cercle vicieux. En effet, j’obligeais mon organisme à produire toujours plus de sébum, garantissant l’aspect friture à la fin de la journée. Garder mes cheveux dans un tel état le lendemain était clairement mission impossible, je n’avais pas assez confiance en moi pour sortir avec une tête pareille et fréquenter des gens. Alors je shampouinais toujours plus.

Puis j’ai commencé à m’intéresser à la chose de plus près. J’ai lu quelques articles et je suis tombée sur des émissions télévisées abordant le sujet. Tous clamaient haut et fort qu’il fallait utiliser un shampoing doux, bien plus adapté aux cuirs chevelus comme les miens qu’un produit plus basique. Alors j’ai essayé la gamme Garnier Ultra doux, croyant dur comme fer que j’arriverais ainsi à espacer mes shampoings. Que nenni ! L’un des premiers éléments de la composition n’est autre qu’un sulfate jugé des plus irritants pour notre peau, à savoir le sodium laureth sulfate (SLS). Certains sulfates, ou tensioactifs sulfatés, ont une telle puissance d’action détergente qu’ils sont utilisés pour le décapage industriel de moteurs. En ce qui concerne les silicones, ils ont un effet trompeur sur le cheveu puisqu’ils laissent une couche lissante et, au fur et à mesure des applications, alourdissent le cheveu. De plus, ce polymère synthétique n’est pas biodégradable. Enfin, il y a les parabens qui ne sont autres que des perturbateurs endocriniens ! Soudainement, j’ai voulu me tourner vers des marques plus respectueuses de mon corps et de l’environnement.

C’est alors que j’ai découvert le joli et très utile blog les cheveux de mini. C’est là que je me suis vraiment rendu compte qu’on nous vend tout et n’importe quoi dans les grandes surfaces et que les publicités ne sont que des paillettes qu’on nous jette dans les yeux. J’ai également pris conscience de l’importance de l’environnement et de mon corps. Si je peux éviter de participer à polluer davantage notre belle planète alors je ne dis pas non. Si par la même occasion, je peux améliorer l’état de mes cheveux, je me dis que j’y ai tout à gagner. Mon dévolu pour les produits « clean » s’est tout d’abord porté sur les Desert Essence commandés sur le site américain  iHerb. Ni une, ni deux, je mets dans mon panier le shampoing au citron et l’après-shampoing à la pomme qui me parviennent moins de deux semaines après.

Force est de constater que la persévérance m’a permis d’espacer mes shampoings. Actuellement, je me lave les cheveux deux fois par semaine, le lundi et le jeudi matin. Le troisième jour après le shampoing, je constate que mes cheveux ont moins de volume, qu’ils sont moins beaux. Bref, ils regraissent. Cependant, je prends plaisir à les laver à ce rythme, ce n’est plus une corvée comme autrefois. De même, j’ai abandonné les colorations chimiques pour m’engouffrer dans le monde végétal avec le henné à l’odeur si appétissante. Toutefois, j’essaie de retrouver ma couleur naturelle depuis près d’un an. C’est dans ce long parcours du combattant, en résistant aux diverses envies de changement, que je me suis lancée depuis plusieurs mois.

Ma routine capillaire est devenue simpliste. Tous les soirs, je me démêle les cheveux, avec une brosse en bois, que je noue ensuite en une tresse pour qu’ils ne s’abîment pas pendant mon sommeil. Il m’arrive de garder cette coiffure au réveil. Une fois toutes les deux semaines, la veille du shampoing, j’applique sur les pointes de l’huile de kukui reconnue notamment pour son pouvoir démêlant sur les cheveux secs et abîmés (exactement ce dont j’ai besoin). De temps à autre, je mets de l’huile végétale de ricin sur mes racines pour fortifier mes cheveux et stimuler leur pousse.

IMG_20160710_163953.jpg

IMG_20160710_164010.jpg

IMG_20160710_164042.jpg

IMG_20160710_164048.jpg

Je laisse donc poser le bain d’huile toute la nuit. Généralement, cet aspect huileux part au bout du second shampoing sous la douche. Toutefois, je prends soin à bien répartir la mousse sur mes pointes, ce que je ne fais pas d’habitude (je ne lave que le cuir chevelu en temps normal). Bien que je fasse ce rituel environ une fois toutes les deux semaines, j’observe que mes pointes sont moins rêches. Evidemment, pour parvenir à bout des cheveux cassants, il n’y a rien de mieux que de les couper. En ce qui me concerne, c’est prévu pour bientôt…

IMG_20160710_165025.jpg
Mes cheveux le quatrième jour après lavage (dimanche), avant l’application des huiles végétales

IMG_20160710_165850.jpg
Après le bain d’huile (ricin et kukui)

J’ai récemment fait l’acquisition du shampoing énergisant au guarana commandé ici. L’odeur est très sucrée, me rappelant un certain bonbon que je ne saurais nommer. La composition est plus que satisfaisante à mes yeux. Je fais toujours deux shampoings, afin de m’assurer que le produit s’étale sur l’entièreté de mon crâne. Il fait très bien le travail qui lui est demandé et je n’attends pas plus de ce produit. Toutefois, j’ai l’impression que mes cheveux deviennent gras un tantinet plus tôt à cause de lui. Cela ne m’empêche pas de garder le même rythme de lavage. Une fois sortie de la douche, j’enveloppe mes cheveux dans une serviette microfibres (soyons précis) que je garde sur la tête pendant quelques minutes. Puis, je laisse mes cheveux sécher à l’air libre sans pour autant les brosser.

IMG_20160710_163820.jpg

IMG_20160710_163829.jpg

M.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Vous saurez tout sur mes cheveux »

  1. Haha quand j’ai vu tes beaux cheveux sur Instagram je me suis dit qu’il y avait un peu de produits naturels la dessous. J’ai bien galéré avec mes cheveux (même si aujourd’hui ils sont courts) je les lave une fois tous les 3 ou 4 jours maintenant mais avant c’était tous les jours ou tous les deux jours. Et des fois pour espacer un peu plus j’utilise des racines d’iris en poudre comme shampooing sec.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! Je peux te dire que j’ai bien galéré avec les miens aussi ! Colorations dès le plus jeune âge que j’enchaînais selon mes humeurs. Après pour faire partir tout ça c’est la galère ! La volonté d’espacer mes shampoings m’a aidé à basculer dans le côté naturel de la force 😉 Tu as beaucoup de chance de pouvoir les laver à ce rythme maintenant ! Avec la pollution, le stress, le sport, c’est de moins en moins facile. J’utilise de la maïzena pour espacer mes shampoings, mais ça laisse des traces blanches. C’est assez énervant. J’ai déjà tenté la poudre de racines d’iris, mais le résultat est peu convaincant sur mes cheveux ! Au moins ça fonctionne pour toi, c’est cool 🙂
      Bisous !

      Aimé par 1 personne

  2. Alors moi aussi je suis passée aux compos « clean » pour mes cheveux abimés par les défrisages, lissages et colorations à répétition ! Je ne regrette pas, je ne supporte plus les SLS et autres ingrédients « pourris ». Merci pour cet article super sympa 🙂 bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Tes cheveux sont terriblement beaux on aurait presque envie de toucher l’écran pour en constater la douceur…
    Je te vole tes secrets de beauté pour le coup, alors merci ! Je note ces huiles sur ma liste Aroma-zone et dans quelques mois, je veux les même cheveux ! :p

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou ! Je te souhaite d’avoir les mêmes cheveux que moi, bien qu’ils ne soient pas si magnifiques que ça. Toutefois, il est vrai que les produits naturels leur ont redonné la vie ! Ils sont plus brillants et ont bien plus poussé en trois ans qu’auparavant quand j’utilisais que du chimique + des appareils chauffants.
      La meilleure huile pour cheveux reste indéniablement la coco, mais l’huile d’argan est tout aussi géniale !
      Bisous 💜

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s