Mes 3 films de… vampire

Bonjour vous !

Comme la plupart d’entre vous, j’aime dévorer des films. Il peut m’arriver d’en regarder pendant plusieurs jours d’affilée, pour, ensuite, ne suivre que des séries ou ne rien faire d’autre que paresser. Cependant, je suis une accro aux films que mon doudou qualifie de « bizarres ». Je veux dire par là que j’apprécie les courts métrages de réalisateurs étrangers avec un scénario parfois tiré par les cheveux. Par ailleurs, j’ai une affection pour les productions asiatiques ou slaves. C’est ainsi, ça ne s’explique pas.

Toutefois, aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de trois films de vampire qui m’ont particulièrement plu. En outre, ces films font incontestablement partie de mon classement des 100 longs métrages que j’ai adorés. Oui, ça fait beaucoup. Non, je n’ai pas véritablement dressé de liste. C’est seulement pour vous donner une idée de l’amour que je leur porte. Je ne suis pas critique de cinéma, je n’en ai ni la prétention, ni le potentiel. Seulement, j’ai envie de partager avec vous, de vous faire découvrir, ces petites pépites du septième art.

Le premier d’entre eux, dans l’ordre de visionnage, n’est autre que le chef d’oeuvre Dracula de Francis Ford Coppola. Adaptation du célèbre roman de Bram Stoker, ce film américain est sorti en 1992.

Dracula_affiche

Genre : Romantico-fantastique, horreur, fantasy, drame

Durée : 2h35

Résumé : Dans la Transylvanie du XVe siècle, le comte Vlad Dracula prend les armes contre les Turcs. Sa femme, Elisabeta, met fin à ses jours après avoir eu vent de la fausse mort de son époux. Le suicide étant considéré comme un grave péché, son âme est condamnée à la damnation par un prêtre. Désespéré et en colère, Dracula renie sa foi, souhaitant plus que tout venger sa femme. Aidé par des pouvoirs obscurs, il devient un vampire, plus connu sous le nom de Dracula. A la fin du XIXe siècle, Jonathah Harker, clerc de notaire, est envoyé en Transylvanie pour conclure la vente d’une abbaye avec le comte Dracula. Lors des négociations, ce dernier découvre une photo de la fiancée d’Harker, Mina, semblable à son épouse décédée autrefois. C’est ainsi que Dracula se rend à Londres, tandis que Jonathan est retenu prisonnier dans le château…

Avis : Le titre anglais, Bram’s Stoker Dracula, témoigne d’une adaptation quasi fidèle de l’oeuvre originale. Malheureusement, je n’ai pas encore eu le plaisir de lire le roman. Toutefois, les différents avis sur internet tendent à me faire croire que le pari est plutôt réussi. Le film se veut également fidèle aux croyances populaires. Ainsi, on retrouve la légendaire allergie à l’ail et au crucifix, l’absence de reflet et la métamorphose en différents animaux (loup-garou, chauve-souris, rat). De plus, Dracula fait de nombreuses références aux films de vampire, notamment Nofesratu – doigts crochus, ombre qui se déplace, etc. De fait, Francis Ford Coppola s’amuse à multiplier les clins d’œil aux longs métrages. C’est ce que nous rappellent les insertions de texte à l’écran, hommages au cinéma des premiers temps. Outre ces ingénieuses références, Dracula est un film personnel, un film de grand spectacle. En bref, j’aime particulièrement cet antagonisme incarné par le vampire, figure du mal absolu – qui commet des meurtres – et symbole d’un amour dérangeant, d’un amour fou, pour Mina. Sans oublier les acteurs : Gary Oldman (mon chouchou), Winona Ryder, Anthony Hopkins et Keanu Reeves…

Réplique :  » Nous sommes devenus des fous au service de Dieu « . Cette phrase résume assez bien le film, qui remet en question la morale et la religion. Dracula veut sauver l’âme de sa bien-aimée, condamnée par l’Eglise au début du film.

D3

D1

D2

Ensuite, je vous conseille Le bal des vampires sorti en 1967 et réalisé par Roman Polanski.

affich_1834_1

Genre : Comédie, fantastique

Durée : 1h48

Résumé : Le professeur Abronsius et son disciple, Alfred (interprété par Roman Polanski), chassent les vampires. Dans une auberge de la Transylvanie, Alfred tombe amoureux d’une jeune femme, Sarah, fille des aubergistes. Cependant, celle-ci se fait enlever par une étrange créature. L’enquête des deux chasseurs de vampires les conduit tout droit au château du comte Von Krolock, sur le point d’organiser un bal

Avis : Vous l’aurez compris, l’ambiance du film est bien différente de celle dans Dracula. Parodie du genre, le film mêle le comique à l’horreur. Ce long métrage farfelu de Roman Polanski m’a convaincu de jeter un œil à sa filmographie (ce qu’il faudrait faire incessamment sous peu). En somme, le film rassemble tous les éléments dignes de l’épouvante. Une fois de plus, on retrouve l’ail et le crucifix, des hurlements de loups, mais aussi le pieux et des cercueils. Toutefois, ce qui devrait créer l’effroi chez le spectateur prête plutôt à rire, à l’image du final. Néanmoins, le frisson reste présent et accompagne Alfred tout au long de son enquête dans le château. Ma scène favorite reste celle du bain, avant l’enlèvement (pour ceux qui l’ont vue).

Réplique :  » Oï ! You’ve got the wrong vampyre !  » qui témoigne de cette alliance réussie entre le frisson et le comique.

Lbdv3

Lbdv1

Lbdv4

Enfin, il ne me reste plus qu’à vous présenter un des meilleurs films de vampire, A girl walks home alone at night. Sorti en 2015, le film a été réalisé par Ana Lily Amirpour.

296377

Genre : Epouvante-horreur, Thriller, Romance

Durée : 1h40

Résumé : L’histoire se passe à Bad City, ville de tous les vices. Un vampire surveille les habitants, mais s’éprend de l’un d’entre eux…

Avis : J’étais impatiente que le film sorte ! Du noir et blanc, des vampires, du perse, des acteurs iraniens (ou d’origine), etc. Ce film esthétique et mystérieux met en scène un vampire féminin aux canines aiguisées, portant un tchador, qui assassine les hommes mauvais. Ce long métrage est séduisant, la BO est sans aucun doute un des points forts du film. Les références aux comics (Frank Miller) et au cinéma italien sont très présentes, je ne peux qu’adorer. Pourtant tourné en Californie, Bad City évoque un village arabe traditionnel.

Réplique : «  Je suis perdu. Où sommes nous ? A Bad City, la mauvaise ville « 

Agwhaat

Agwhaat2

la_ca_113_a_girl_walks_home_alone

Et vous, quels sont vos films de vampire préférés ? Aimez-vous le fantastique ?

M.

Publicités

Mon petit rituel sport

Bonjour vous !

Depuis toute petite, j’ai détesté le sport à l’école. Je ne supportais pas les activités collectives, puisque, en cas de défaite, un élève était souvent pointé du doigt (les enfants n’ont pas de pitié entre eux). Alors non, je n’aimais pas du tout jouer au basket, au volley et encore moins au foot. Toutefois, je n’appréciais pas non plus les sports individuels qui demandaient à mon corps de bouger dans tous les sens. Pour faire simple, j’étais déjà complexée par ce que j’étais physiquement : un amas de chair, de kilos, de gras. En plus d’avoir une image négative de moi, j’étais persuadée que mes camarades observaient avec persistance mon manque de souplesse et de grâce. Inéluctablement, ils devaient se moquer de cette élève quelque peu bouboule (je ne l’invente pas), tellement timide qu’elle frôlait les murs.

En soi, le sport ne me dérange pas. L’école (primaire, collège et lycée) ne m’a donné qu’un maigre aperçu de ce que c’était. Une activité d’une à deux heures que je devais endurer en silence. Oui, c’était en quelque sorte une torture. Je stressais à l’idée de me déshabiller dans le vestiaire des filles, de dévoiler mes formes féminines précoces et trop généreuses pour mon âge. Je me tortillais, bon gré mal gré, pour revêtir mon jogging. Parfois, je m’habillais dès le matin en survêtement pour éviter la terrible épreuve du vestiaire, ou alors je repartais simplement avec mon jogging après le sport. J’évitais le regard des autres, j’étais très mal à l’aise.

De fait, cela n’a jamais été une partie de plaisir. N’ayant pas confiance en moi (je suis sur le bon chemin), toute activité qui demande à m’exposer me perturbe un peu. Que ce soit prendre la parole devant toute une foule d’étrangers ou m’exercer au sport en groupe, mon cœur battait plus fort, ma respiration se faisait plus rapide, mon cerveau était chamboulé.

Heureusement, je suis à l’université. Autrement dit, je n’ai plus à supporter ces cours de l’enfer. Toutefois, chaque été depuis trois ans, j’essaie de me remettre en forme. Il ne s’agit pas d’être comme toutes ces instagrammeuses fitness qui affichent leur corps galbé en bikini. Non. J’ai davantage de temps à me consacrer l’été que lors des cours, il est donc plus logique de commencer une nouvelle routine en cette période estivale que le reste de l’année. Après avoir dit adieu à mon dernier examen de licence à la mi-mai, je me suis lancée dans une nouvelle expérience sportive.

Bon, n’imaginez pas que je pratique des activités de dingue. Je n’en ai ni le niveau, ni l’envie. Il s’agit juste de me maintenir en forme, de m’accepter comme je suis et de m’aérer l’esprit. Je me rends compte, au fur et à mesure de ces entraînements, que j’en deviens accro.

J’ai conscience, qu’en cette période, vous êtes particulièrement inondés de vidéos, articles ou photos fitness. Peut-être en avez-vous marre ? Je vous comprends, moi-même, je ne supportais pas cela avant de m’y mettre assidûment. Voici donc un petit descriptif de ma routine sport.

¤ Mon matériel

Il se limite à un tapis de fitness, acheté à Décathlon, et d’une bonne (vieille) paire de baskets, provenant de la même enseigne. Pour le moment, cela me suffit. Toutefois, j’aimerais bien avoir une corde à sauter et des poids d’un ou deux kilos. Lors de mes séances, je porte un short et une brassière capable de soutenir ma poitrine. Je dois me sentir confortable, c’est important.

¤ Le rythme

Tous les matins, excepté le dimanche ou un autre jour de la semaine, je m’exerce pendant trente minutes à une heure. Cela dépend du programme du jour et de mes envies. Je préfère faire du sport la matinée, afin de profiter du reste de la journée. En effet, si je ne fais pas mon entraînement après mon réveil, je ne vais cesser d’y penser et traîner les pieds.

¤ Mes exercices

Je m’intéresse surtout au fitness, que je découvre depuis peu. Pour cela, j’aime suivre les comptes de GeorgiaSecrets et Sissy MUA, que vous connaissez peut-être. Ce qui est cool lorsque je regarde leurs vidéos, ce sont leurs encouragements qui m’aident à tenir tout au long de la séance. Ensuite, j’aime beaucoup les vidéos de Fitness Master Class avec Lucile Woodward, répertoriées sur la chaîne Doctissimo. De temps à autre, je regarde d’autres entraînements qui ressemblent néanmoins à ceux cités ci-dessus.

Ensuite, je veille à faire des abdos et exercices fessiers au moins trois fois par semaine. Pour cela, je répète plus ou moins les mêmes mouvements que ceux présentés par GeorgiaSecrets.

dav
Exercice abdos
dav
Exercice fessier

Enfin, j’aime beaucoup le HIIT (High-Intensity Interval Training) qui consiste à faire un grand effort sur un laps de temps plutôt court, avec un temps de repos, et qui serait plus bénéfique que les entraînements sportifs traditionnels. Je choisis donc des exercices comme le jumping jack, jumping squat ou burpees. Je fais des séances de quatre minutes, que je répète quatre fois (donc seize minutes). Pendant une minute, je fais un exercice de façon intense, suivi de trente secondes de repos, puis quarante-cinq secondes d’exercices, vingt-cinq secondes de repos, trente secondes d’exercices, quinze secondes de repos et, enfin, vingt secondes d’exo, puis dix secondes de repos.

dav
Jumping jack
dav
Burpees
dav
Squat

¤ Mon alimentation

C’est aussi un élément clef de ma nouvelle routine. A contrario de certaines personnes, je ne me prive de rien (sauf des aliments que je n’aime pas). Je mange de tout, mais je revois les quantités. Je m’aperçois aussi que je consommais autrefois des produits mauvais pour la santé. Je ne compte pas les calories, loin de là, mais j’aime me renseigner sur la composition de ce que je mange.

Le matin, j’aime prendre un bon petit-déjeuner. Je consomme du pain ou des biscottes, de la confiture, du beurre, du lait ou des céréales. J’aime beaucoup manger des aliments sucrés, c’est mon dada !

Le midi, j’aime particulièrement les légumes. En ce moment, je cuisine beaucoup de courgettes, tomates, poivrons et carottes avec de la sauce tomate (une sorte de ratatouille à ma façon). Mine de rien, c’est très bon et ça passe avec tout. Je ne suis pas végétarienne, même si parfois, je me dis que je devrais essayer. Je mange de moins en moins de viande rouge, mais je reste friande des viandes blanches.

Vers seize heures, je prends toujours un petit goûter qui me permet de tenir jusqu’au soir. Je mange surtout des fruits avec du fromage blanc. J’ai redécouvert les nectarines, pêches et brugnons ! Que je regrette de ne pas en avoir profité avant ! Mon fruit préféré reste la banane, avec laquelle je fais un milk-shake de temps en temps.

Le soir, je veille à manger moins (et surtout, moins gras) que précédemment, mais c’est sans compter sur l’amour de la mal bouffe de mon doudou

En somme, je ne fais rien d’extraordinaire. Je veille à me bouger un peu plus que d’habitude, j’évite de rester fixée à la télévision ou sur mon ordinateur. Je fais des promenades chaque semaine pour me vider la tête. Je profite du beau temps, de ma ville, de la mer. Je ne cherche pas à devenir une fitgirl ou perdre du poids. J’essaie de mieux manger, de sortir de mon train-train quotidien.

Et vous, aimez-vous le sport ? Faites-vous des exercices l’été ?

M.

Mes séries du moment

Bonjour vous !

Je vous retrouve aujourd’hui pour une petite sélection des séries, cinq au total, que je regarde en ce moment.

¤ Scream Queens

Newheader

Résumé : Il faut savoir que Scream Queens est une série d’anthologies où il n’existe pas de lien entre les saisons, si ce n’est la récurrence de certains personnages. Dans la première saison, une série de meurtres intervient après l’arrivée de Grace Gardener sur le campus de l’université. Cette dernière veut intégrer la sororité dirigée par Chanel Oberlin. Pendant la cérémonie d’initiation, le tueur,déguisé en la mascotte de l’université, assassine une des candidates.

Genre : Comédie horrifique

Nombre de saisons : 1 (en cours)

Personnages préférés : Chanel Oberlin et Chanel #3

Avis : J’ai eu du mal à accrocher lorsque j’ai regardé le premier épisode. Toutefois, j’ai persisté à la visionner et je n’ai pas eu tort ! Cette série mêle brillamment le comique, voire l’absurde, et l’horreur. Les personnages sont, pour le moins, déjantés et caricaturaux, en particulier Chad !

¤ Masters of sex

masters-of-sex-saison-1

Résumé : Deux chercheurs spécialistes des comportements sexuels, William Masters et Virginia Johnson, se lancent dans des travaux innovants pour l’époque.

Genre : Biopic, Drame

Nombre de saisons : 3 (en cours)

Personnage préféré : William Masters

Avis : J’ai découvert Masters of sex par hasard et je suis bien contente d’y avoir jeté un coup d’œil. C’est clairement ma série préférée de tous les temps. Je suis une grande fan du concept de la série. Les personnages sont très intéressants et évoluent psychologiquement au cours des épisodes. Toutefois, c’est la relation ambiguë entre les deux personnages principaux qui justifie ma fascination pour cette excellente série.

¤ The big bang theory

28c6c8cbc0604e66c7dbe488681e2f4b_large

Résumé : Ce sitcom suit la vie fictive de deux scientifiques, Léonard et Sheldon, colocataires et amis. L’arrivée de Penny, une serveuse dont le rêve est de devenir actrice, bouleverse la vie de nos deux protagonistes, ainsi que de leurs amis, Howard et Rajesh.

Genre : Sitcom, Comédie

Nombre de saisons : 9 (en cours)

Personnage préféré : Sheldon Cooper

Avis : C’est une de mes séries préférées, j’attends avec hâte la sortie d’une nouvelle saison. Certes, la caricature du geek est parfois dure à supporter, mais la série n’en reste pas moins très drôle. Les personnages sont tous attachants et j’aime les nombreuses références à la culture geek (films, jeux vidéos, séries, etc.). C’est une série dynamique et fraîche, que je recommande à tous.

¤ Rooky blue

key_art_rookie_blue

Résumé : Cinq personnes fraîchement sorties de l’académie de police sont affectées dans le commissariat de la 15e division de Toronto. On suit les aventures d’Andrea McNally, Dov Epstein, Gail Peck, Traci Nash et Chris Diaz, qui, au fil du temps, commettent de nombreuses fautes.

Genre : Policier

Nombre de saisons : 6 (finie)

Personnage préféré : Sam Swarek

Avis : Je suis friande des séries policières et celle-ci est de loin ma préférée. Pourquoi ? Je ne saurais clairement l’expliquer. Toutefois, cela me change des séries de ce genre. Les personnages sont vraiment attachants et la romance présente au fil des épisodes ne me dérange pas. Cela change des simples enquêtes policières un peu froides ! Je n’ai regardé que les trois premières saisons. Il me saurait tarder de la terminer !

¤ Vikings

Vikings_logo

Résumé : Cette série canadienne raconte l’histoire de Ragnar Lothbrok  – un héro semi-légendaire – qui, à la tête d’un groupe de Vikings, rêve de conquérir de nouvelles terres à l’Ouest. Contre la volonté de son suzerain, le jarl, il se lance dans des expéditions clandestines.

Genre : Drame historique (la série ne suit pas fidèlement les faits historiques de l’Occident du Haut Moyen Age)

Nombre de saisons : 4 (en cours)

Personnages préférés : Lagertha et Rollo

Avis : J’ai toujours eu une fascination pour ce peuple du Nord dont les raids étaient difficilement refoulés par les autochtones pendant plusieurs années. La série ne pouvait donc que me plaire ! Cependant, avoir regardé les trois premières saisons, je trouve que les épisodes se ressemblent quelque peu. Heureusement, la fin de la troisième saison promet des bouleversements. Certaines scènes peuvent sembler violentes (viols, meurtres, raids), mais la série retransmet assez bien l’ambiance et l’atmosphère de cette lointaine époque. Les personnages, costumes et décors nous immergent dans l’univers dès le premier épisode. Malheureusement, les peuples scandinaves sont assez peu connus du grand public et on leur colle facilement l’image de « barbares », ce qu’ils n’étaient pas. La série nous permet de mieux comprendre cette civilisation (coutumes, dieux, mentalité, etc.). J’adore !

Les séries sur ma liste

  • Jane the Virgin
  • Scream
  • Quantico
  • Penny Dreadful
  • Rita
  • Unbreakable Kimmy Schmidt

Et vous, quelles sont vos séries du moment ? Quelle est votre préférée ? Regardez-vous une des séries présentées ci-dessous ? En avez-vous à me conseiller ?

M.

Quand ma mère coud

Bonjour vous !

Depuis un moment, ma mère s’est intéressée à la couture et aux créations fait maison. Elle s’est découvert un nouveau passe-temps et je dois dire qu’elle est plutôt douée de ses mains. Mes parents ont pris l’habitude de se déplacer à vélo. Ainsi, ils font leur course, vont à la plage et se dépensent de cette façon. En quelque sorte, ils ont adopté un nouveau rythme de vie, bien plus écologique et économique que celui d’autrefois. Le vélo utilisé par ma mère est doté d’un panier avant. C’est de cette façon qu’elle a cousu le premier sac destiné à l’accompagner lors de ses déplacements. Il lui était donc plus simple de transporter divers objets dans son panier.

Sachant que je tiens un blog, elle m’a demandé de consacrer un article à ses petites créations. J’ai accepté avec grand plaisir. Voici donc quelques-uns de ces produits fait maison.

¤ Les sacs

Pour le moment, elle se limite au sac dit cabas. Il est assez grand pour y placer des magazines et solide pour qu’il en supporte le poids. Il se compose de plusieurs tissus différents, l’intérieur est doublé également. Il y a deux poches, une petite placée à l’extérieur et une plus grande, à l’intérieur du sac. Ma mère a pour futur projet de faire un sac à dos.

sdr

dav

dav

dav

dav

dav

dav

¤ La poule cale porte

dav

dav

dav

dav

Plusieurs de ces poules, de taille variable, ont été créées par ma mère. Elles veillent à présent sur les portes de certains membres de ma famille. Celle-ci n’est pas ma préférée, mais je la trouve trop mignonne. Mine de rien, ces cocottes sont assez lourdes (remplies de sables).

¤ Le porte-ciseaux coulissant

dav

dav

¤ Le porte-aiguilles

dav

dav

davdav

¤ Les peluches

dav

Il s’agit d’un petit hibou, confectionné à l’aide de plusieurs tissus, ce qui lui donne un petit aspect vintage. Il trône fièrement sur ma petite commode, accompagné de son acolyte. Elle mesure près de 20 cm de hauteur, 17,5 cm de large (à la base).

dav

dav

Le renard est mon animal préféré, ma mère ne pouvait que m’en offrir un. Il mesure un peu plus de 35 cm avec la queue et presque 12 cm de large.

Dès que ce sera possible, je vous posterai les photos  trousses qu’elle a déjà confectionnées. C’est ce que je préfère !

Êtes-vous tenté(e)s par la couture ? Avez-vous un don pour le fait maison ? Quel article vous plaît le plus ? 

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre !

Ces Youtubeuses qui me font voyager

Bonjour vous !

Comme tout le monde, j’ai envie de voyages. L’endroit sur terre qui me fait rêver est l’Asie, plus particulièrement le Japon. Depuis que je lis des mangas, je souhaite du plus profond de mon cœur partir là-bas. Non, je ne suis pas de ceux qui pensent que la fiction n’est autre que le reflet de la réalité. Je ne crois pas que tous les Japonais saignent du nez à la vue d’une jeune femme sexy ni que ces dernières soient petites, minces avec une poitrine généreuse. Néanmoins, j’aurais été la première à me réjouir de l’existence de la magie (Card Captor Sakura, XXX Holic, Wish, etc.) ou de personnages de fiction (Naruto, Détective Conan…). Il ne faut pas rêver !

Je sais pertinemment que les mentalités sont différentes d’une région à l’autre, qui plus est en Asie. Les croyances et les mœurs nous sont inconnues. Certains gestes du quotidien peuvent même nous sembler bizarres voire extravagants.

En attendant de pouvoir décoller vers ces destinations très éloignées, je voyage à travers les vidéos de YouTubers. Deux ont notamment retenu m’ont attention (oui, c’est peu en comparaison du nombre de personnes qui habitent en Asie et postent des vidéos en français sur leur quotidien à l’étranger). Il s’agit de deux jeunes femmes, l’une résidant en Corée du Sud depuis dix ans, l’autre habitant au Japon depuis près d’un an.

oohlalaseoul

La première n’est autre que Marie Anne, connue sous le pseudo Oohlalaseoul (ici). Je l’ai découverte par hasard, en vadrouillant sur le net. Je suis impressionnée par son parcours. Elle a appris le coréen en un an (ce qu’elle déclare dans sa dernière FAQ) et se débrouille par elle-même pour trouver du travail. Par ailleurs, elle a un parcours professionnel intéressant puisqu’elle a exercé pas mal de métiers. C’est une jeune femme pétillante dont les vidéos me font toujours du bien. J’ai surtout une préférence pour ses vlogs (Corée, Taiwan ou Hong Kong) ou ses crash test de produits en tous genres (cosmétique, nourriture, etc.).  Certaines catégories sont particulièrement instructives sur sa chaîne, comme « 10 mots en coréen » ou lorsqu’elle décrit la Corée (climat par exemple). C’est toujours très enrichissant d’en apprendre plus sur l’inconnu afin de s’en faire une idée exacte, ou tout du moins le plus proche possible de la réalité.

oohlalaseoul-screen
Screen de sa dernière vidéo : test de la médecine tradictionnelle coréenne

Récemment, elle a annoncé vouloir rester encore un peu en Corée, entre un an ou deux, pour ensuite poser ses valises ailleurs (Taiwan, Chine ou Hong Kong). Marie Anne se distingue des autres puisqu’elle partage véritablement son quotidien, que ce soit les joies ou les peines. Ainsi, je comprends mieux pourquoi vivre à l’étranger peut être une épreuve difficile de temps en temps.

Ma vidéo préférée : de manière générale, les vlogs

osakurabana

La seconde est une découverte très récente, de trois semaines plus ou mois. Il s’agit de Osakurabana (ici), alias Charlène. Elle a plus ou moins le même âge que Marie Anne. Résidant au Japon depuis un peu plus d’un an, cette Youtubeuse apprend par elle-même la langue nationale. Il fat savoir que c’est un de mes objectifs personnels. Ainsi je me renseigne, grâce à ses vidéos, sur les bouquins qu’elle utilise pour persévérer dans ses efforts. Récemment, elle s’est inscrite à des cours privés pour passer le N3. C’est motivant de la voir partager ses astuces, les moments où elle apprend le japonais, etc. D’autant plus qu’elle va bientôt faire une vidéos sur l’apprentissage des kanjis.

osakurabana-screen
Screen de sa dernière vidéo : FAQ Snapchat

Son expérience professionnelle lui a permis d’être enseignante d’anglais pour les enfants de 3 ans à 14 ans, ce qui montre bien qu’il existe toujours des opportunités à l’étranger. Ensuite, ses snaps et vidéos donnent l’occasion d’avoir un aperçu du paysage et de la culture nippone.  Ce qui est toujours très agréable et enrichissant à voir. J’aime beaucoup sa bonne humeur et son côté très terre à terre. Elle n’hésite pas à pointer du doigt les avantages et les inconvénients à vivre au pays du soleil levant.

Ma vidéo préférée : Ma vie au Japon, un an après (ici)

En bref, ces deux personnes me mettent toujours de bonne humeur. Leur enthousiasme est transmissible, même à des milliers de kilomètres de distance. Je recommande leur chaîne à ceux et celles qui rêvent de partir à l’étranger, en l’occurrence en Asie, ou qui voudraient en découvrir plus sur les cultures nippones et coréennes.

Connaissez-vous ces Youtubeuses ? Quel pays aimeriez-vous visiter ? Parlez-vous une langue étrangère ou voulez-vous en apprendre une ?

Note : les photos ne sont pas de moi. Il s’agit de captures d’écran de leur bannière Youtube, ainsi que de leur vidéos.

M.