Mes 3 films de… vampire

Bonjour vous !

Comme la plupart d’entre vous, j’aime dévorer des films. Il peut m’arriver d’en regarder pendant plusieurs jours d’affilée, pour, ensuite, ne suivre que des séries ou ne rien faire d’autre que paresser. Cependant, je suis une accro aux films que mon doudou qualifie de « bizarres ». Je veux dire par là que j’apprécie les courts métrages de réalisateurs étrangers avec un scénario parfois tiré par les cheveux. Par ailleurs, j’ai une affection pour les productions asiatiques ou slaves. C’est ainsi, ça ne s’explique pas.

Toutefois, aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de trois films de vampire qui m’ont particulièrement plu. En outre, ces films font incontestablement partie de mon classement des 100 longs métrages que j’ai adorés. Oui, ça fait beaucoup. Non, je n’ai pas véritablement dressé de liste. C’est seulement pour vous donner une idée de l’amour que je leur porte. Je ne suis pas critique de cinéma, je n’en ai ni la prétention, ni le potentiel. Seulement, j’ai envie de partager avec vous, de vous faire découvrir, ces petites pépites du septième art.

Le premier d’entre eux, dans l’ordre de visionnage, n’est autre que le chef d’oeuvre Dracula de Francis Ford Coppola. Adaptation du célèbre roman de Bram Stoker, ce film américain est sorti en 1992.

Dracula_affiche

Genre : Romantico-fantastique, horreur, fantasy, drame

Durée : 2h35

Résumé : Dans la Transylvanie du XVe siècle, le comte Vlad Dracula prend les armes contre les Turcs. Sa femme, Elisabeta, met fin à ses jours après avoir eu vent de la fausse mort de son époux. Le suicide étant considéré comme un grave péché, son âme est condamnée à la damnation par un prêtre. Désespéré et en colère, Dracula renie sa foi, souhaitant plus que tout venger sa femme. Aidé par des pouvoirs obscurs, il devient un vampire, plus connu sous le nom de Dracula. A la fin du XIXe siècle, Jonathah Harker, clerc de notaire, est envoyé en Transylvanie pour conclure la vente d’une abbaye avec le comte Dracula. Lors des négociations, ce dernier découvre une photo de la fiancée d’Harker, Mina, semblable à son épouse décédée autrefois. C’est ainsi que Dracula se rend à Londres, tandis que Jonathan est retenu prisonnier dans le château…

Avis : Le titre anglais, Bram’s Stoker Dracula, témoigne d’une adaptation quasi fidèle de l’oeuvre originale. Malheureusement, je n’ai pas encore eu le plaisir de lire le roman. Toutefois, les différents avis sur internet tendent à me faire croire que le pari est plutôt réussi. Le film se veut également fidèle aux croyances populaires. Ainsi, on retrouve la légendaire allergie à l’ail et au crucifix, l’absence de reflet et la métamorphose en différents animaux (loup-garou, chauve-souris, rat). De plus, Dracula fait de nombreuses références aux films de vampire, notamment Nofesratu – doigts crochus, ombre qui se déplace, etc. De fait, Francis Ford Coppola s’amuse à multiplier les clins d’œil aux longs métrages. C’est ce que nous rappellent les insertions de texte à l’écran, hommages au cinéma des premiers temps. Outre ces ingénieuses références, Dracula est un film personnel, un film de grand spectacle. En bref, j’aime particulièrement cet antagonisme incarné par le vampire, figure du mal absolu – qui commet des meurtres – et symbole d’un amour dérangeant, d’un amour fou, pour Mina. Sans oublier les acteurs : Gary Oldman (mon chouchou), Winona Ryder, Anthony Hopkins et Keanu Reeves…

Réplique :  » Nous sommes devenus des fous au service de Dieu « . Cette phrase résume assez bien le film, qui remet en question la morale et la religion. Dracula veut sauver l’âme de sa bien-aimée, condamnée par l’Eglise au début du film.

D3

D1

D2

Ensuite, je vous conseille Le bal des vampires sorti en 1967 et réalisé par Roman Polanski.

affich_1834_1

Genre : Comédie, fantastique

Durée : 1h48

Résumé : Le professeur Abronsius et son disciple, Alfred (interprété par Roman Polanski), chassent les vampires. Dans une auberge de la Transylvanie, Alfred tombe amoureux d’une jeune femme, Sarah, fille des aubergistes. Cependant, celle-ci se fait enlever par une étrange créature. L’enquête des deux chasseurs de vampires les conduit tout droit au château du comte Von Krolock, sur le point d’organiser un bal

Avis : Vous l’aurez compris, l’ambiance du film est bien différente de celle dans Dracula. Parodie du genre, le film mêle le comique à l’horreur. Ce long métrage farfelu de Roman Polanski m’a convaincu de jeter un œil à sa filmographie (ce qu’il faudrait faire incessamment sous peu). En somme, le film rassemble tous les éléments dignes de l’épouvante. Une fois de plus, on retrouve l’ail et le crucifix, des hurlements de loups, mais aussi le pieux et des cercueils. Toutefois, ce qui devrait créer l’effroi chez le spectateur prête plutôt à rire, à l’image du final. Néanmoins, le frisson reste présent et accompagne Alfred tout au long de son enquête dans le château. Ma scène favorite reste celle du bain, avant l’enlèvement (pour ceux qui l’ont vue).

Réplique :  » Oï ! You’ve got the wrong vampyre !  » qui témoigne de cette alliance réussie entre le frisson et le comique.

Lbdv3

Lbdv1

Lbdv4

Enfin, il ne me reste plus qu’à vous présenter un des meilleurs films de vampire, A girl walks home alone at night. Sorti en 2015, le film a été réalisé par Ana Lily Amirpour.

296377

Genre : Epouvante-horreur, Thriller, Romance

Durée : 1h40

Résumé : L’histoire se passe à Bad City, ville de tous les vices. Un vampire surveille les habitants, mais s’éprend de l’un d’entre eux…

Avis : J’étais impatiente que le film sorte ! Du noir et blanc, des vampires, du perse, des acteurs iraniens (ou d’origine), etc. Ce film esthétique et mystérieux met en scène un vampire féminin aux canines aiguisées, portant un tchador, qui assassine les hommes mauvais. Ce long métrage est séduisant, la BO est sans aucun doute un des points forts du film. Les références aux comics (Frank Miller) et au cinéma italien sont très présentes, je ne peux qu’adorer. Pourtant tourné en Californie, Bad City évoque un village arabe traditionnel.

Réplique : «  Je suis perdu. Où sommes nous ? A Bad City, la mauvaise ville « 

Agwhaat

Agwhaat2

la_ca_113_a_girl_walks_home_alone

Et vous, quels sont vos films de vampire préférés ? Aimez-vous le fantastique ?

M.